Prendre sa voiture pour se rendre à la gare, la mettre au parking, monter dans un train, emprunter ensuite un bus, un métro ou un vélo partagé pour arriver à sa destination finale : c’est l’intermodalité. Pour faciliter la vie du voyageur, des outils intégrés sont en développement pour permettre tant de choisir son mode de transport en fonction de ses besoins et des horaires que d’effectuer le payement à distance. L’intermodalité est un des 11 chantiers stratégiques de la SNCB. « Elle doit nous permettre d’augmenter l’usage du train et de renforcer les relations avec nos clients », précise Frédéric Nyssens, Head of Corporate Strategy à la SNCB.

Dans ce but une équipe dédiée à l’intermodalité a été mise en place au sein de la Direction Marketing & Sales dirigée par Marc Huybrechts. Sa mission est de coordonner la vision et les efforts dans ce domaine au sein de la SNCB.

La SNCB précurseur

« En réalité, la SNCB a été précurseur de l’intermodalité, souligne Sabine Jonckheere, Head of Commercial Operations Marketing & Sales. Il y a longtemps que nous proposons des produits combinés, que ce soit avec des sites touristiques (les billets « Discovery Combi », ex-« B-Excursions ») ou avec les autres opérateurs de transports belges (SNCB, De Lijn, Tec, Stib) sous la forme d’abonnements « train + » notamment. Dans les zones urbaines, il y aura dès le 1er février les nouveaux BRUPASS et BRUPASS XL dans et autour de Bruxelles, ainsi que le CityPass à Anvers, Gand, Liège et Charleroi. »

Le planificateur de voyage

Via son planificateur de voyage, la SNCB propose un calcul d’itinéraire prenant en compte tous les opérateurs publics belges pour l’usager d’un point A à un point B partout en Belgique. Sur le site web et dans la nouvelle version de l’application, le « route planner » permet de spécifier son mode de transport de et vers la gare : en voiture, vélo, bus/tram/métro et marche à pied. Ce moteur de recherche est continuellement amélioré pour atteindre la meilleure fiabilité possible (estimer, par exemple, la durée du trajet à pied entre deux moyens de transport). « Grâce aux données de la SNCB, nous pouvons déjà informer nos voyageurs en temps réel au sujet d’éventuelles perturbations et de leur impact sur la planification du trajet. Prochainement, nous pourrons le faire également pour les autres opérateurs de transport en commun. Enfin, nous travaillons actuellement à l’enrichissement de l’application smartphone qui permettra de gérer totalement les déplacements pré- et post- trajet en train, en incluant l’achat d’un titre de transport complémentaire », annonce Sabine Jonckheere.

L’intermodalité est en plein boom

Chaque jour, de nouvelles applications apparaissent sur le marché, agrégant différents services de mobilité tels que les véhicules partagés, les bus, les trains, les taxis ou même les avions. Ces applications ont un point commun : on les appelle les Maas, pour Mobility as a Service. Elles proposent des services de mobilité multimodale adaptés aux besoins et aux souhaits des clients et intègrent la planification du voyage et le paiement selon un principe de guichet unique (voir encadré).

Concrètement, que demandent les clients ?

Ils souhaitent d’abord et avant tout un système simple et accessible : plus il sera simple, plus il sera utilisé. Les gens consomment davantage de mobilité et la facilité du système pourrait stimuler l’usage des transports publics au détriment d’options moins durables. Par exemple, les gens s’intéressent de moins en moins au numéro du train ou à la destination finale, ils veulent simplement organiser leur trajet de la porte de leur maison à leur destination en un seul clic.

Selon une enquête Ipsos sur le rôle de la SNCB dans le paysage intermodal, les premiers souhaits des clients pour l’app intermodale sont l’intégration des transports publics et des parkings des gares, le « route planning » et la vente des tickets. 15% des répondants disent qu’ils prendraient davantage le train avec un système MaaS performant et 35% affirment qu’ils le prendraient « peut-être » plus. En revanche, ce qui apparaît clairement, c’est que les gens s’attendent à ce que le téléchargement d’une telle application (MaaS) soit gratuit.

Un défi qui ne se relève pas seul

Tous les opérateurs de transports sont confrontés à la même évolution qui allie technologie et changement des besoins des clients. Par définition, aucun d’eux ne peut cependant relever ce défi seul, c’est pourquoi il est important de développer une démarche de partenariat. Les partenaires sont en priorité les opérateurs publics de transport régionaux et les municipalités. Chacun doit également tenir compte des autres initiatives qui émanent de l’ensemble des stakeholders.

« Les pouvoirs publics régionaux ont développé une politique de ‘nœuds intermodaux’ aux abords des gares », explique Denis Brachet, expert en intermodalité à la SNCB. « Nous voulons travailler sur base du concept des ‘Mobipunten’ qui existent en Flandre – et dans les autres régions sous des formes similaires –, ajoute Koen Van Lancker, Head of Innovation & Stations Environment, c’est-à-dire des lieux qui offrent une gamme variée de modes de transport et sont aménagés de manière optimale pour les différents usagers (piétons, cyclistes, transports en commun, véhicules partagés, voitures individuelles). Les ‘Mobipunten’ sont situés aux abords des gares, parce qu’une gare est par définition intermodale. »

La SNCB entend jouer un rôle majeur dans le nouveau paysage de l’intermodalité. Mais, sans oublier ses autres priorités : fournir en temps réel des informations fiables et utiles à ses clients, y compris en situation perturbée, harmoniser les différents canaux de communication, garantir une disponibilité maximale et un fonctionnement optimal des trains, adapter les infrastructures des gares aux transferts intermodaux…

Qu'entend‐on par MaaS?

La mobilité en tant que service (MaaS) est l'intégration de diverses formes de services de transport en un seul service de mobilité accessible à la demande. Pour répondre à la demande d'un client, un opérateur MaaS propose un menu varié d'options de transport, qu'il s'agisse de transport public, de covoiturage, de partage de voitures, de vélos ou de e-step, de taxi ou de location/location de voitures, ou d'une combinaison de ces options. Pour l'utilisateur, le MaaS apporte une valeur ajoutée grâce à l'utilisation d'une seule application pour donner accès à la mobilité, avec un seul canal de paiement au lieu de multiples opérations de billetterie et de paiement (notamment dans le cadre par exemple de budget de mobilité). Avec les systèmes de planification multimodaux, le voyageur peut choisir l'itinéraire et les modes de transport les plus efficaces et peut combiner différents modes de transport. Pour les opérateurs de transport, le MaaS offre notamment l'accès à des informations améliorées sur les utilisateurs et de nouvelles possibilités de répondre à une demande non satisfaite et ainsi assurer le transfert modal de la voiture individuelle comme uniquement moyen de transport à une solutions à la carte en fonction du trajet.

Source : MaaS Alliance 
loader