La SNCB poursuit sa campagne de recrutement massif en 2023 : cette année, l’entreprise ferroviaire est à la recherche de 1.600 nouveaux collaborateurs (M/F/X), principalement du personnel opérationnel tel que des conducteurs de train, des accompagnateurs de train et des techniciens. Malgré un marché du travail tendu, la SNCB parvient à recruter, et ce, grâce aux nombreux efforts déployés ces dernières années : 1.300 nouveaux collaborateurs ont ainsi rejoint l'entreprise en 2022.

2023 : un défi de taille sur un marché du travail tendu

Sur les 1.600 offres d'emploi en 2023, de nombreuses visent des collaborateurs en contact direct avec les voyageurs. Par exemple, la SNCB est à la recherche de 350 accompagnateurs de train, tandis qu'une centaine d'offres d'emploi s'adresse à des profils destinés à travailler dans les gares (sous-chefs de gare, agents commerciaux) ou pour le service clientèle.

En outre, la SNCB recherche 500 profils techniques pour travailler dans ses ateliers, 180 conducteurs de train et 100 agents pour le service de sécurité Securail. Il existe également des offres d'emploi pour des architectes et des profils dans la construction (comme des chefs de chantier) ou pour des emplois ferroviaires moins connus et moins visibles, comme ceux dans les faisceaux, de grandes zones de stationnement où les trains sont préparés pour leur départ.

La SNCB a déjà sélectionné plus de 300 personnes à la fin de l'année dernière pour pourvoir les 1.600 postes vacants en 2023. Ces nouveaux agents pourront donc déjà commencer à travailler au cours des semaines et des mois à venir : la moitié d'entre eux débutera dès ce mois de janvier. Le fait d'avoir déjà sélectionné ces personnes l'année dernière permettra de les déployer plus rapidement pour renforcer les équipes sur le terrain.

Ces chiffres sont une première estimation basée sur les postes ouverts et le nombre de départs prévus cette année.

Des efforts supplémentaires

Il n'est pas facile de combler tous ces postes vacants sur un marché du travail tendu comme celui que nous connaissons aujourd'hui dans plusieurs régions. Des efforts seront déployés tout au long de l'année, allant de diverses campagnes de recrutement, à des trains Meet & Greet, en passant par la présence à des événements liés à l'emploi et des collaborations avec le Forem, Actiris, Bruxelles Formation et le VDAB,.

Par ailleurs, la SNCB et HR Rail s'efforcent en permanence de rendre le processus de sélection plus simple et plus efficace. L'année dernière, les exigences en matière de diplôme ont ainsi été assouplies pour toutes les fonctions opérationnelles dans le cadre d'un projet pilote. La capacité de formation a également été renforcée, de sorte que les nouveaux collaborateurs peuvent presque à chaque fois commencer leur formation immédiatement.

2022 : plus de 1.300 nouveaux collaborateurs

Tous ces efforts produisent des résultats et permettent à la SNCB de trouver les collaborateurs nécessaires. L'année dernière, les candidatures ont été deux fois plus nombreuses que l'année précédente : plus de 1.300 nouveaux collaborateurs ont été recrutés, dont 320 accompagnateurs de train, 300 techniciens, 160 conducteurs de train et 70 agents de sécurité pour Securail, entre autres.

Sur les nouveaux collaborateurs recrutés en 2022, 28 % ont moins de 26 ans, 11 % ont plus de 50 ans et un quart des nouveaux collègues sont des femmes.

Parmi les nouveaux collaborateurs déjà recrutés, la plupart est encore en formation. Pour tous les métiers typiquement ferroviaires tels qu'accompagnateur de train, conducteur de train ou technicien, les candidats suivent une formation rémunérée donnée par la SNCB. Celle-ci dure environ cinq mois pour les accompagnateurs de train et dix à douze mois pour les conducteurs de train.Vous trouverez plus d'informations sur les différents métiers de la SNCB sur sncb.be/jobs.

check2-anim
loader