Le résultat opérationnel de la SNCB pour les six premiers mois de 2016 a diminué par rapport à la même période en 2015. Cela s’explique principalement par un revenu plus faible du trafic voyageurs national et international, touché par les conséquences des attentats et les grèves, mais également par l’impact de la création l’année dernière de Thalys en tant que société indépendante. Durant le premier semestre 2016, la SNCB a réalisé un EBITDA cas récurrent (earnings before interest, tax, depreciation & amortisation) d’un montant de 2,8 millions d’euros, par rapport aux 15,9 millions d’euros pour la même période en 2015.

Le résultat reste positif grâce aux efforts constants pour diminuer les coûts, malgré une diminution des revenus du trafic voyageurs, une baisse des dotations et l’impact de la création en avril 2015 de Thalys en tant qu’entreprise indépendante (la SNCB perçoit des dividentes de THI Factory).

Le nombre de voyageurs transportés en trafic national s’élève à 115,8 millions de voyageurs, soit -0,8%, conséquence en grande partie des grèves de janvier, mai et juin et des effets des attentats à Paris et Bruxelles. En trafic international, le nombre de voyageurs se monte à 1,4 million, soit -1,9 million de voyageurs dont 1,7 million de voyageurs résultant de la création de THI Factory.

Le nombre de voyageurs kilomètres du trafic national s’élève à 4.857,2 millions (-2,8%) et en trafic international à 87,8 millions (-70,9%). Les revenus du trafic intérieur ont de ce fait également baissé de 3,9% pour atteindre les 312 millions d’euros.

Le chiffre d’affaires total de la SNCB (dotations incluses) a diminué de 6,5% et atteint les 1.168 millions d’euros, tandis que les coûts totaux se sont à nouveau améliorés de 5,5% à 1.165 millions d’euros.

Au 1er juillet 2016, la SNCB comptait 18.639 travailleurs (équivalent temps plein) par rapport aux 19.352 ETP au début de l’année. Les frais de personnel ont diminué de 31,5 millions d’euros en comparaison avec la même période l’année dernière et contribuent ainsi à un résultat opérationnel positif.

La dette économique a diminué pour atteindre 2.727 millions d’euros au 30 juin 2016, par rapport aux 2.755 millions d’euros au 30 juin 2015.