B4you

La SNCB a dévoilé aujourd’hui les gagnants du BERT, le concours technologique national des chemins de fer ouvert aux élèves du troisième degré de l’enseignement technique et professionnel. Les élèves avaient pour défi de développer un système permettant de mesurer le taux d’occupation ou l’affluence dans le train. Quatorze écoles ont développé une proposition qu’elles sont venues défendre aujourd’hui au cours de la grande finale à Train World, le musée de la SNCB. Le grand gagnant est l’école VTI de Dixmude : les élèves ont reçu un chèque de cinq mille euros des mains de Sophie Dutordoir, CEO de la SNCB. Le BERT suscite les vocations ferroviaires auprès des jeunes talents.

Cette année, le BERT (BElgian Railways competition for Technicians) en était déjà à sa sixième édition. Le but est d’attirer les jeunes vers un emploi aux chemins de fer en leur faisant développer une solution réaliste et réalisable vis-à-vis d’un problème ferroviaire.

Construire le train de demain

En collaboration avec HR Rail, la SNCB est en permanence à la recherche de nouveaux talents pour construire, avec plus de dix-huit mille collègues, le train de demain. Il y a bien sûr un grand nombre d’opportunités pour les titulaires d'un bachelier ou d'un master, mais également pour les diplômés de l'enseignement secondaire qui peuvent postuler à la SNCB pour y travailler comme conducteur de train, accompagnateur ou technicien dans l'un des ateliers.

« La SNCB a besoin d'employés diplômés de l’enseignement technique dans un secteur qui ne fera que prendre de l'importance dans les prochaines années », a déclaré Sophie Dutordoir, CEO de la SNCB, dans son discours lors de la cérémonie de remise des prix à TrainWorld. « En d’autres termes, nous offrons un grand nombre d'opportunités et un éventail de possibilités pour les jeunes à qui nous voulons confier la responsabilité de mener à bien des projets stimulants dans le domaine de la mobilité. »

De meilleures informations aux voyageurs

Pour cette édition du BERT, le défi lancé par la SNCB aux jeunes était de leur faire développer un système permettant de mesurer avec précision le nombre de voyageurs assis dans un train. Quatorze écoles ont relevé ce défi et ont travaillé à une solution réaliste et réalisable sous la houlette d’ingénieurs de la SNCB.

Un tel système de mesure a plusieurs avantages pour les voyageurs. Avant même d’embarquer, ils savent ainsi dans quelle voiture ou partie du train il reste des places vacantes. L’embarquement se déroulera ainsi de manière plus fluide, ce qui ne pourra que profiter à la ponctualité des trains. Grâce à ces mesures, la SNCB pourra également mieux évaluer quels trains auront à l’avenir besoin de plus ou de moins de capacité.

Un concept réalisable, original et sûr

Au cours de la finale au musée des chemins de fer Train World, les différentes écoles sont venues présenter leur projet. Un jury composé des ingénieurs de la SNCB qui ont accompagné les jeunes tout au long d’une année scolaire, a examiné les projets, notamment sous les aspects de la faisabilité, de l’originalité et de la sécurité.

Le jury a attribué le score le plus élevé au projet des élèves de l’école VTI de Dixmude. Ils ont développé un système grâce auquel un code RFID sur chaque titre de transport est scanné automatiquement par des portiques sur les quais et par des capteurs dans les trains. Grace à ce système, le nombre de voyageurs dans chaque voiture est mesuré facilement. La SNCB va à présent examiner dans quelle mesure elle peut appliquer ce système à ses propres trains.

Outre l’école VTI de Dixmude, d’autres écoles ont également remporté un prix :

  • 1er prix : VTI Dixmude – chèque de 5.000 €
  • 2ème prix : VIIO Tongres - chèque de 3.000 €
  • 3ème prix : Athénée Royale d’Ans - chèque de 1.000 €
  • Prix du jury : GITHO Nijlen – chèque de 1.000 €
  • Prix du jury : TI Sint Paulus Mol – chèque de 1.000 €
  • Prix du publique : Provinciaal Technisch Instituut Courtrai – chèque de 1.000 €