B4you

À partir du dimanche 10 juin, le départ des trains se fera toutes portes fermées. Cette nouvelle procédure de départ améliorera la sécurité, tant des voyageurs que celle des accompagnateurs de train. Actuellement, la dernière porte ne se ferme que lorsque le train se met en mouvement, ce qui représente parfois une source de confusion pour les voyageurs et provoque des situations potentiellement dangereuses.

Dans la procédure de départ actuelle, l'accompagnateur ferme toutes les portes après le signal de départ, à l'exception d'une seule. Les voyageurs ne peuvent alors plus embarquer, car le train peut partir à tout moment, si le signal d’Infrabel, l’opérateur de l’infrastructure, passe au vert. Cette situation génère parfois de la confusion, car les voyageurs retardataires ne se rendent pas toujours compte qu'ils n'ont plus le droit d'embarquer, et certains s'y risquent quand même, avec tout ce qui peut en découler comme conséquences.

D’avantage de clarté et de sécurité

Pour le voyageur, la situation sera désormais plus claire et plus sûre : lorsque l’accompagnateur aura donné le signal de départ et qu’il se sera assuré que tous les voyageurs ont bien embarqué en toute sécurité, il fermera toutes les portes, y compris la dernière. Cela permettra d'écarter le risque que des voyageurs montent à bord alors que le train se met en mouvement. Dans le cadre de cette procédure de départ adaptée, la SNCB lance une campagne d'affichage pour rappeler aux voyageurs que la fermeture des portes est prévue trente secondes avant l’heure de départ. Avec l'adaptation de sa procédure de départ, la SNCB améliore la sécurité, tant celle des voyageurs que celle des accompagnateurs de train, qui sont régulièrement confrontés aux voyageurs qui insistent pour monter via la dernière porte après le signal de départ. En 2017, les conflits liés à cette situation ont conduit à plusieurs cas d'agression.