SNCB
  • Des résultats financiers sains
  • Plus d’investissements pour plus de voyageurs
  • Le nombre de voyageurs en trafic intérieur augmente de 3,1%, pour atteindre 124,5 millions
  • Le résultat opérationnel se maintient à un niveau élevé : 45,5 millions d’euros
  • La dette économique continue de diminuer, de près de 100 millions d’euros
  • 252,6 millions d’euros d’investissements dans l'accueil, la communication aux voyageurs et l'offre de produits

1. Le nombre de voyageurs continue d’augmenter : + 3,1%

Le nombre de voyageurs en trafic intérieur a augmenté de 3,1% pour atteindre 124,5 millions de voyageurs durant le premier semestre 2018 (par rapport à la même période de l'année dernière) et ce, malgré trois jours de grève. La tendance de 2017 (une croissance de 3,6% sur l'ensemble de l'année) se confirme. Dans ce contexte, les priorités absolues de la SNCB restent évidemment la ponctualité et la sécurité, tant pour les voyageurs que pour les membres du personnel.

Cette hausse s’explique par le nouveau Plan de transport entré en vigueur en décembre dernier (ce Plan de transport décembre 2017-2020 accroît l'offre de 5,1%) et par la stratégie commerciale de la SNCB qui, parallèlement au transport classique de navetteurs, s'attache aussi à rendre le train plus attractif pour les voyageurs de loisirs. La SNCB a ainsi par exemple lancé la vente de billets Go Unlimited, adressés aux jeunes, via un chatbot sur Facebook Messenger. Ce projet a connu un lancement prometteur.

Depuis le début du mois de juillet, sur le site web entièrement renouvelé de la SNCB, le voyageur se voit proposer pour chaque voyage un aperçu des produits qui correspondent le mieux à son profil. En juillet 2018, la SNCB a lancé à Charleroi et à Liège, en collaboration avec le TEC, le City Pass, un abonnement intégré. Ce produit avait déjà été introduit à Anvers et Gand en 2017. Alors que les villes sont de plus en plus engorgées en raison de travaux et de fermetures de tunnels, la SNCB tient à mettre en avant son offre S suburbaine au travers de campagnes de communication, d'une signalétique claire et d’une offre tarifaire plus que jamais intégrée.

Au cours du premier semestre 2018, l'offre de trains a encore été améliorée via une nouvelle ligne, avec la réouverture des deux nouvelles gares de Seraing et d’Ougrée, dans le cadre du renforcement de l'offre suburbaine à Liège.

2. Investir dans le service, l'accessibilité, l'accueil et la communication

Au cours de la période 2018-2022, la SNCB va investir au total 3,2 milliards d’euros dans l'amélioration de son service à la clientèle et ce, à travers ses trois activités de base : le transport de voyageurs, leur accueil dans des gares fonctionnelles ainsi que la gestion et l'entretien du matériel. Le fil rouge du plan d'investissements est d'utiliser les moyens là où ils permettent une amélioration rapide du service à la clientèle.

Au cours de ce premier semestre, la SNCB a investi 252,6 millions d’euros.

La SNCB met l'accent sur le renouvellement et la modernisation de l'accueil dans les gares. À Roulers et Blankenberge, des bâtiments de gare neufs ou rénovés ont été mis en service. Bruxelles-Nord a quant à elle vu la réouverture de son hall central et celle d’un passage sous voies, tous deux entièrement rénovés. A Seraing et Ougrée, deux nouvelles gares ont été réouvertes. En collaboration avec Infrabel, la SNCB travaille aussi au rehaussement et à la modernisation des quais : de tels travaux sont en cours d'exécution notamment à Asse, Torhout, Melle et Lierde, et ils démarreront également dans d'autres gares cette année.

Le service aux personnes à mobilité réduite s'est étoffé. En janvier, Bruxelles-Schuman est ainsi devenue la 132ème gare dans laquelle les personnes à mobilité réduite ont la possibilité de réserver une assistance. En février, les gares d’Arlon et Libramont se sont dotées d'une plate-forme élévatrice pour aider les personnes à mobilité réduite à accéder aux quais.

Un travail intensif a également été mené en ce qui concerne la communication au sein des gares. Fin 2017 (à l'occasion du nouveau Plan de transport), de nouvelles affiches jaunes (simplifiées et plus claires) ont ainsi vu le jour. Par ailleurs, toutes les gares sont à présent passées à un système d’annonces qui diffuse via les haut-parleurs des informations plus claires et plus cohérentes. En cas d'incident, des conseils de voyage plus détaillés s'affichent également sur les écrans. De plus, les affiches info-travaux ont été fondamentalement remaniées afin de rendre les informations plus compréhensibles pour les voyageurs.

La SNCB a lancé en juin un projet visant à proposer une connexion Wi-Fi gratuite dans les 27 plus grandes gares pour permettre au voyageur de surfer ou de rechercher lui-même des informations. Actuellement, 21 gares proposent le Wifi gratuit. Les six autres suivront dans les prochaines semaines. Depuis le début, plus de 91.000 utilisateurs se sont connectés à ce service gratuit. Parmi ceux-ci, 32.000 utilisateurs ont créé un compte SNCB avec lequel – lorsqu'ils sont dans la gare – ils sont automatiquement connectés au service. Actuellement, 7.800 sessions / connexions sont lancées quotidiennement par 4.800 utilisateurs. La capacité de téléchargement Internet utilisée continue chaque jour d'augmenter.

L'organisation des connexions qui précèdent et suivent le voyage en train est cruciale pour une transition fluide entre le train et les autres moyens de transport. Dans ce contexte, le client peut par exemple aussi acheter son abonnement de parking à un automate de vente.

Les informations diffusées à bord du train ont été enrichies. Les écrans d'un tiers de la flotte (ceux des automotrices Desiro, qui roulent essentiellement sur le réseau suburbain S) fournissent ainsi notamment des informations en temps réel sur les correspondances, sur les facilités disponibles dans la gare suivante et une vue générale de la rame. La rénovation de deux séries d'automotrices suit son cours : à l'automne 2019, 139 Breaks devront avoir été complètement rénovées (114 l’ont déjà été). Cette rénovation implique un meilleur confort et un nombre accru de places assises. L'ouverture du nouvel atelier de Kinkempois va également contribuer à améliorer l'entretien et à augmenter la disponibilité en places assises. La SNCB continue à investir dans le but d'améliorer étape par étape son service aux clients.

3. Un résultat opérationnel positif et une dette en diminution constante

Tout comme en 2017, la SNCB a également enregistré au premier semestre 2018 de solides bénéfices opérationnels, ce qui a entraîné une nouvelle baisse de la dette économique. L'EBITDA cash récurrent a atteint 45,5 millions d’euros (contre 46,2 millions pour la même période de 2017). Il s’agit d’un résultat qui est soutenu par l'augmentation du nombre de voyageurs et les efforts permanents en termes de productivité. La croissance du nombre de voyageurs s'est à nouveau manifestée dans tous les produits et segments de voyageurs : le nombre d'abonnements continue d'augmenter et le succès est au rendez-vous pour les voyages de loisirs : la vente du nombre de billets standards a par exemple augmenté de 4,1%, celle de billets Go Unlimited de 4,3% et la vente du nombre d'abonnements domicile-travail a quant à elle connu une progression de 3%.

Outre la hausse du nombre de voyageurs, un aspect important réside dans l'augmentation de 3,7% de la recette unitaire moyenne par voyageur, en raison d’une meilleure diversité de produits. Cela a entraîné une augmentation des produits d'exploitation de 2,1% pour atteindre 1,252 milliard d’euros (contre 1,226 milliard en 2017). Les charges d'exploitation ont quant à elles atteint 1,206 milliard (contre 1,180 milliard en 2017).

Grâce à ce résultat opérationnel substantiel, la dette économique a encore diminué, de près de 100 millions d’euros, pour atteindre 2,472 milliards à la fin du mois de juin (contre 2,565 milliards au 30 juin 2017). L'objectif consiste avant tout à stabiliser la dette au niveau du 1er janvier 2014 (2,437 milliards).

4. Collaborateurs

Le nombre de collaborateurs au sein de la SNCB (équivalents temps plein) a diminué pour atteindre 17.784 le 1er juillet 2018, par rapport à 18.002 début 2018 et 18.149 au 1er juillet de l'année dernière. La SNCB a déjà recruté près de 800 nouveaux travailleurs en 2018. 400 autres ont déjà été sélectionnés pour venir renforcer l’entreprise cet automne. Actuellement, il y a encore des postes vacants pour plus de 400 nouveaux collaborateurs, principalement des conducteurs de train, des techniciens et des ingénieurs.