Dès avril 2019, Infrabel - le gestionnaire du réseau ferroviaire - lancera une série de chantiers traduisant concrètement l’impulsion forte donnée par le Gouvernement fédéral pour améliorer durablement la mobilité ferroviaire, autant que la volonté d’Infrabel d’améliorer la fiabilité et la performance du réseau au bénéfice des clients du rail. Infrabel et la SNCB travaillent ensemble pour garantir le meilleur service possible, en essayant de limiter un maximum l’impact sur le parcours des voyageurs, qui constituent la raison d’être des deux entreprises.

Ainsi, Infrabel planifie de nombreux chantiers durant les nuits, les week-ends et/ou les périodes de congés scolaires. La SNCB, quant à elle, adapte son plan de transport en fonction de ces chantiers sur le réseau.

La SNCB invite ses voyageurs à consulter son planificateur de voyages sur son site internet www.sncb.be ou via l'app SNCB afin de prendre connaissance des éventuelles adaptations qui les concernent. Les informations sur les différents travaux sont disponibles sur www.infrabel.be.

Les grands chantiers à venir en 2019 et leur impact sur l’offre ferroviaire

Charleroi-Namur

La dégradation de composants de l’infrastructure sur cet axe entraîne sur certains tronçons une limitation de la vitesse à 20km/h. Infrabel entreprend une modernisation complète de la ligne via le renouvellement des composants les plus âgés ainsi qu’un adoucissement des courbes qui permettra d’augmenter la vitesse de référence à 120km/h.

Pour ces raisons, un service à voie unique sera instauré entre Auvelais et Moustier (axe Charleroi - Namur) du 8 avril au 3 novembre 2019.

Du lundi 8 avril au dimanche 3 novembre commencent les phases 2 (8 avril au 1er juillet) et 3 (5 août au 4 novembre) du chantier de renouvellement de l’infrastructure au niveau de la gare de Moustier. En raison de ces travaux, les trains de la ligne 130 circuleront sur une seule voie entre Auvelais et Moustier.

L’impact de ces travaux sur le parcours des voyageurs jusqu’au 04 août (l’offre devra ensuite à nouveau être adaptée) est le suivant :

En semaine :
  • un train S61 (Ottignies - Charleroi-Sud - Jambes) sur deux circulera entre Charleroi, Namur et Jambes dans les deux sens. La relation Ottignies-Charleroi-Jambes circule sur tout son parcours, mais la relation Charleroi-Jambes sera supprimée entre Tamines et Jambes.
  • Un train P sera ajouté le matin entre Moustier et Jambes avec une desserte de tous les arrêts intermédiaires, notamment pour les élèves et étudiants qui doivent se rendre à Namur. De même, l’IC 3806 marquera les arrêts d’Auvelais et Jemeppe-sur-Sambre vers Namur.
  • Les trains P (heures de pointe) entre Jemeppe-sur-Sambre et Schaerbeek (dans les deux sens) verront leur parcours limité :
    • soit à Tamines, et ne desserviront donc pas les gares d’Auvelais et de Jemeppe-sur-Sambre ;
    • soit à Châtelet, et ne desserviront pas les gares de Tamines, Auvelais et Jemeppe-sur-Sambre.

En semaine et durant les week-ends :

  • Les trains directs IC Namur – Charleroi – Maubeuge seront remplacés par un train IC Namur-Charleroi en correspondance avec un train IC Charleroi-Maubeuge.

Hasselt - Genk

A partir d’avril, l’agence flamande des eaux fluviales (Vlaamse Waterweg) réalisera des travaux de rehaussement du pont au-dessus du canal Albert à Kuringen, entre Hasselt et Genk. L’objectif de ce chantier est de rendre de canal accessible aux embarcations de plus grande envergure. En raison de ces travaux, les trains à la hauteur du canal Albert ne pourront rouler que sur une seule voie entre Hasselt et Kiewit (ligne 21A) d’avril 2019 à avril 2021.

L’impact de ces travaux sur le parcours des voyageurs est le suivant :

En semaine :

  • L’heure de départ de certains trains de la liaison IC Genk-Blankenberge (IC03) sera adaptée dans les deux sens.
  • L’heure de départ de certains trains P (heures de pointe) sera adaptée entre Genk et Hasselt, dans les deux sens, ce qui impliquera la suppression des correspondances existantes avec ces trains.

Durant les week-ends :

  • L’heure de départ de certains IC Genk-Blankenberge sera adaptée entre Genk et Hasselt dans les deux sens.

Liège-Guillemins – Herstal / Liers

La traversée ferroviaire de la Cité Ardente est aujourd’hui rendue difficile par la vétusté des voies, posées directement sur le béton. Certains tronçons sont sous le coup de ralentissements à 20km/h. Infrabel va renouveler et moderniser les voies et les aiguillages afin d’optimiser le trafic à Liège. Plutôt que d’instaurer un service à voie unique pendant une période de 2 ans minimum, la solution privilégiée avec la SNCB est celle d’une coupure totale de ligne pendant des vacances scolaires.

Coupure totale de ligne entre Liège-Guillemins et Herstal pendant les vacances de Printemps (durant les deux semaines, ainsi que le lundi de Pâques) et d’été (les 2 mois) en 2019 et 2020. Pendant ces périodes, soit en :

  • 2019 : du 6 au 22 avril et du 29 juin au 1er septembre ;
  • 2020 : du 4 au 19 avril, et du 4 juillet au 30 août.

En semaine : les trains ne circuleront pas dans le centre-ville de Liège (Liège-Carré et Liège-Saint-Lambert). Les voyageurs SNCB pourront emprunter des bus du réseau TEC Liège-Verviers entre les gares de Liège-Guillemins et de Herstal.

Durant les week-ends : les trains seront remplacés par des bus entre Liège-Guillemins et Liers ou Tongres. Les voyageurs en provenance de Herstal pourront soit utiliser ces bus de remplacement, soit les bus du réseau TEC pour se rendre dans le centre de Liège.

Charleroi – Couvin

A l’occasion d’un renouvellement complet du tronçon Mariembourg-Couvin, Infrabel travaillera aussi à l’entretien et/ou renouvellement des 12 ouvrages d’art sur cette portion de la ligne.

Coupure totale de la ligne 134 entre Mariembourg et Couvin du 1er avril au 30 octobre 2019.

Pendant sept mois, aucun train ne desservira Couvin. Un service alternatif de bus sera prévu, avec deux bus par heure pendant les heures de pointe, et un bus par heure en heures creuses entre Mariembourg et Couvin, dans les deux sens.

Louvain – Tirlemont – Landen

Sur la ligne 36, Infrabel effectue actuellement des travaux de nuit sur les voies et les caténaires, à hauteur de Tirlemont. Ces travaux d’infrastructure sont réalisés dans le cadre du projet de la gare de Tirlemont pour améliorer la sécurité et la qualité du trafic ferroviaire. Pendant les nuits de semaine, du lundi au jeudi inclus, les derniers trains ne rouleront plus entre Louvain et Landen. Ceci, jusqu’au 13 décembre 2019 inclus.

Un service de bus de remplacement est organisé. La gare de Waremme n’est pas desservie.

Arlon – Athus

Des travaux d’électrification sur la ligne 167 entre Athus et Arlon sont indispensables, afin d’assurer la compatibilité avec le réseau Luxembourgeois désormais équipé en 25.000 Volts. La portion belge (3.000 Volt) nécessite donc des travaux d’électrification afin de garantir la pérennité du service voyageurs et marchandises entre les 2 pays.

Travaux prévus du 13 mai au 17 juin. Un service alternatif de bus sera prévu.

Chantiers en cours

Par ailleurs, une série d’autres chantiers relatifs à l’infrastructure ferroviaire sont toujours en cours. En voici un aperçu :

Anvers – Mol – Hamont

Jusque fin 2020, des travaux d’électrification sont réalisés sur la ligne 19 entre Mol et Hamont. Les équipes techniques travailleront la nuit de 22h à 5h du matin, entre autres pour construire 3 nouvelles sous-stations de traction, l’installation de 800 poteaux de caténaires et le déploiement de 200 km de nouveaux câbles.

Les trois derniers trains IC Anvers – Mol – Hamont ne circulent plus au-delà de Mol jusqu’en décembre 2020 et ne desservent donc plus les gares de Lommel, Overpelt, Neerpelt et Hamont. Parmi ces trois trains, deux sont remplacés par des bus entre Mol et Hamont.

Bruxelles-Midi – Arlon – Luxembourg

Les lignes 161 et 162 composent ce qui est appelé l’Axe 3, un axe majeur reliant Bruxelles à Luxembourg en passant par Namur. La modernisation de cet axe est une priorité du gouvernement wallon et vise à terme à raccourcir le temps de parcours entre les deux capitales de près de 20 minutes. Pour ce faire, des courbes ont été corrigées sur le trajet afin de pouvoir augmenter la vitesse de référence à 160 km/h. D’autres grands travaux de renouvellement de la voie sont nécessaires et afin de permettre à Infrabel de disposer de plages de travail de minimum 5 heures la nuit, une adaptation du trafic est indispensable.

Jusqu’en août 2020, les deux derniers trains IC Bruxelles – Namur – Luxembourg ne circulent plus au-delà de Libramont. L’avant-dernier train est actuellement remplacé par un bus.

Bruxelles – Ottignies – Namur

RER Bruxelles – Ottignies

Le gouvernement fédéral a alloué une enveloppe exceptionnelle d’un montant d’1 milliard d’euros afin de permettre notamment la relance de ce chantier. Depuis mars 2018, Infrabel a dès lors relancé une nouvelle phase de travaux d’infrastructure entre Bruxelles et Ottignies, en vue de la mise sur rails du futur RER. Ces travaux, jugés essentiels pour la mobilité en Belgique, répondent à une demande pressante des usagers du rail.

La fin du chantier est prévue pour décembre 2026. Ces travaux impliquent une circulation des trains sur une seule voie durant de nombreux week-ends. En conséquent, la circulation varie en fonction du tronçon sur lequel les travaux sont exécutés.

Quand les travaux se situent entre Bruxelles-Luxembourg et Hoeilaart (Watermael - Hoeilaart), le scénario 1 est d’application :

Les voyageurs au départ de Bruxelles à destination de Namur et Dinant doivent emprunter le train S8 Bruxelles-Midi – Ottignies. Ce train omnibus s’arrête au niveau de toutes les gares jusqu’à Ottignies, et devient ensuite un train IC Ottignies-Namur-Dinant.

Les voyageurs au départ de Dinant et/ou Namur à destination de Bruxelles doivent emprunter le train IC Dinant – Namur – Bruxelles-Midi, qui devient ensuite le train S8 Ottignies - Bruxelles-Midi

Les prochains week-ends concernés sont les suivants : mars (23-24, 30-31), avril (27-28), mai (4-5, 11-12, 18-19), juin (8-9).

Quand les travaux se situent entre Hoeilaart et Ottignies, le scénario 2 est d’application :

Les trains S8 Bruxelles-Midi – Ottignies circulent toutes les 2 heures, dans les deux sens.

Prochains week-ends concernés : mars (16-17), avril (20-21), mai (25-26), juin (1-2, 15-16, 22-23, 29-30)

Bruxelles – Nivelles – Charleroi

RER Bruxelles - Nivelles

Sur la ligne 124, entre Bruxelles et Nivelles, Infrabel procèdera à la mise à 4 voies entre Waterloo et Braine-Alliance (nouveau point d’arrêt). Ultérieurement, les équipes travailleront à hauteur d’Uccle Moensberg afin d’améliorer la connexion avec la ligne 26 (le contournement Est de Bruxelles). Enfin, en gare de Nivelles, deux nouvelles voies en cul-de sac seront aménagées. Ces travaux permettront de rendre l’offre RER plus robuste et de répondre aux attentes fortes des clients.

Suite à la relance des travaux d’infrastructure du RER entre Bruxelles et Nivelles et afin de permettre à Infrabel de disposer de plages horaires de travail d’au moins 5 heures sans interruption, les deux derniers trains S1 Anvers – Bruxelles – Nivelles/Charleroi de la journée sont limités à Bruxelles-Midi seront limités, et ce jusqu’en 2025. Les trains ne desservent donc plus les gares de Forest-Est, Uccle-Stalle, Uccle-Calevoet, Linkebeek, Holleken, Rhode-Saint-Genèse, De Hoek, Waterloo, Braine-L’Alleud, Lillois, Nivelles et Obaix-Buzet. Les voyageurs se rendant vers Forest-Est, Uccle-Stalle, Uccle-Calevoet et Linkebeek ont l’opportunité de rejoindre leur destination en empruntant les services de la STIB et ceux se rendant à Waterloo ou Braine-L’Alleud peuvent quant à eux emprunter le bus W du TEC pour rejoindre leur destination.

Les deux trains sont détournés pour desservir les gares de Luttre, Courcelles-Motte, Roux, Marchienne-au-Pont et Charleroi-Sud et circulent donc via un autre itinéraire.

Renaix - Audenarde

RER Bruxelles – Gent

Un jeudi par mois entre 9h et 15h, suite à des travaux de maintenance récurrents, tous les trains sont remplacés par des bus entre Renaix et Audenarde et ce, dans les deux sens.

Mons – Quévy

Afin de concilier les impératifs de sécurité qui imposent des travaux réguliers sur le réseau ferroviaire, la réalité économique de pénurie de main d’œuvre qualifiée acceptant du travail de nuit et la demande des opérateurs ferroviaires de pouvoir disposer des plus grandes tranches horaires possibles, des tests d’aménagements de travaux sont effectués en conditions réelles. La ligne 96 entre Mons et Quévy fait l’objet d’une pareille phase test. Pendant cette période d’essai, il a été décidé par le gestionnaire d’infrastructure de réaliser ces travaux pendant un jour de semaine par mois plutôt que pendant plusieurs nuits successives.

Un jeudi par mois entre 8h40 et 15h20, tous les trains sont remplacés par des bus entre Mons et Quévy, dans les deux sens.