Du 14 octobre au 11 novembre inclus, le gestionnaire de l’infrastructure, Infrabel, réalisera la dernière étape du chantier de modernisation de l’axe Nord-Midi qui repose notamment sur l’informatisation complète des outils de gestion du trafic. Cette dernière étape concerne des travaux de modernisation du système de signalisation dans les voies du côté sud de Bruxelles-Midi. Le remplacement de cette technologie vieille d’un demi-siècle est indispensable afin de garantir la fiabilité et la sécurité du trafic ferroviaire.

Pendant un mois, ces travaux vont réduire l’accès de trains à la gare de Bruxelles-Midi ainsi que la capacité de l’ensemble de la jonction Nord-Midi. Ces travaux contraignent la SNCB à diminuer, durant cette période, son offre de trains vers Bruxelles durant les heures de pointe du matin et, depuis Bruxelles, durant les heures de pointe du soir, ainsi que pendant les deux longs week-ends des 1er au 3 et du 9 au 11 novembre. Pendant la semaine, en dehors des heures de pointe, le trafic ferroviaire sera assuré normalement.

La SNCB et Infrabel ont dès lors établi un plan de transport alternatif, en mettant le voyageur au centre des préoccupations.

Pour limiter un maximum l’impact de ces travaux sur les déplacements de ses voyageurs, la SNCB mettra tout en oeuvre pour les informer au mieux et les aider à trouver les meilleures alternatives afin de rejoindre leur destination, entre autres via des solutions intermodales en concertation avec la STIB.

La capacité de la jonction bruxelloise fortement limitée

Le timing de ce chantier a été déterminé par Infrabel : il aura lieu du 14 octobre au 11 novembre inclus et il englobe de ce fait deux week-ends prolongés consécutifs (1-2-3/11 et 9-10-11/11) et les vacances scolaires (congés d’automne du 26 octobre au 3 novembre).

Tous les axes vers et traversant Bruxelles sont concernés par ce plan alternatif :

  • Bruxelles – Anvers
  • Bruxelles – Louvain – Hasselt / Liège
  • Bruxelles – Alost - Gand
  • Bruxelles – Gand – Bruges – Ostende
  • Bruxelles – Termonde
  • Bruxelles – Zottegem – Courtrai
  • Bruxelles – Hal – Tournai / Mons
  • Bruxelles – Charleroi
  • Bruxelles – Namur – Luxembourg

Tout au long de ce mois de travaux, l’ensemble du trafic passant par la gare de Bruxelles-Midi sera fortement fragilisé. En raison de la diminution temporaire du nombre d’aiguillages (dispositif qui permet aux trains de changer de voie) il sera en effet impossible de mettre en place des itinéraires alternatifs en cas de perturbation.

Les équipes d’Infrabel et de la SNCB seront renforcées afin d’intervenir au plus vite en cas de panne ou d’incident.

Du 14 octobre au 8 novembre, durant les jours de semaine en heures de pointe

Du 14 au 8 novembre, 30% puis 50% des aiguillages à l’entrée sud de Bruxelles-Midi seront mis dans une position fixe en vue du renouvellement de leur moteur. Durant ces travaux :

  • Sur les 300 trains qui empruntent chaque jour la jonction bruxelloise durant les heures de pointe le matin et le soir, 85% continueront à suivre leur itinéraire habituel au sein de l’axe Nord-Midi.
  • 35 trains « P » seront quant à eux limités ou déviés via les axes périphériques (à savoir les lignes 28 « Bruxelles-Midi – Bruxelles-Ouest – Jette », 26 « Halle – Boondael – Mérode – Vilvorde » et 50 « Jette – Denderleeuw ») et redirigés vers 4 autres gares bruxelloises (Bruxelles-Schuman, Bruxelles-Ouest, Jette, Mérode), à partir desquelles un mode de transport intra-bruxellois pourra être emprunté afin d’atteindre sa destination finale.

L’accent est en effet mis sur l’intermodalité. Dans le cas de ces trains déviés, une correspondance avec un train (à Bruxelles-Schuman et Jette) permettra de se déplacer au sein de la Région bruxelloise, ou via une correspondance avec le réseau de STIB (à Mérode et Bruxelles-Ouest). La SNCB et la STIB ont travaillé ensemble à des solutions facilitant au mieux le trajet porte-à-porte des voyageurs concernés et assurant la meilleure fluidité possible des connections éventuelles. Les voyageurs de ces trains déviés auront accès au réseau STIB pour effectuer leur correspondance.

En pratique, des flyers seront distribués dès la fin de ce mois et pendant plusieurs jours dans les trains déviés arrivant à Mérode et à Bruxelles-Ouest, invitant les navetteurs de ces trains à remplir un formulaire en ligne pour avoir accès au réseau STIB pour terminer leur voyage. A partir du 14 octobre, à l’arrivée de chacun de ces trains déviés à Mérode et Bruxelles-Ouest, des membres du personnel seront présents en gare pour les guider et les informer au mieux.

  • 12 « trains P » seront supprimés sur l’ensemble de leur parcours. Les voyageurs de ces trains sont invités à emprunter un autre train.

Les week-ends des 19-20 et des 26-27 octobre

Durant ces deux week-ends, le plan de transport habituel sera d’application dans la jonction bruxelloise.

Les week-ends des 1-2-3 et 9-10-11 novembre

Pendant ces deux week-ends prolongés de novembre, les nouvelles installations du système de signalisation de Bruxelles-Midi devront faire l’objet, par Infrabel, de 240 parcours de tests qui représentent des milliers d’itinéraires possibles.

Un plan de transport alternatif est mis en place car l’accès à Bruxelles-Midi depuis le sud n’est pas accessible aux trains en raison de ces travaux. Il n’y aura pas de trains entre Hal et Bruxelles-Midi : un service alternatif de bus sera prévu. Les travaux auront aussi un impact sur la circulation des trains internationaux en provenance et à destination de la France et du Royaume-Uni, qui seront déviés entre Bruxelles-Midi et Hal (contournement est de Bruxelles).

Il sera toujours possible de se déplacer dans la Région bruxelloise et vers Brussels Airport (Zaventem) en train, à raison de :

  • 6 trains par heure dans la jonction entre Bruxelles-Midi et Bruxelles-Nord dans chaque sens ;
  • 4 trains par heure vers l’aéroport depuis Bruxelles-Nord et 2 trains par heure depuis Bruxelles-Midi.

Des correspondances avec le réseau STIB seront possibles au départ de Bruxelles-Midi, Bruxelles-Central, Bruxelles-Nord, Bruxelles-Schuman et Bruxelles-Ouest pour rejoindre sa gare de destination ou sa destination finale.

Lancement de la communication vers les voyageurs à partir de ce 24 septembre

La SNCB, avec tous les membres de son personnel, met tout en oeuvre pour informer au mieux les voyageurs et les aider à trouver les meilleures alternatives pour rejoindre leur destination. Ce plan de transport alternatif fait dès aujourd’hui l’objet d’une communication détaillée de la SNCB envers ses clients sur son site Internet et sur son app. Le planificateur de voyages de la SNCB tient compte de ces adaptations, pour déjà permettre aux voyageurs de s’organiser en conséquence à partir du 14 octobre prochain. Cette communication reprend les informations détaillées train par train. Une communication générale va aussi être lancée sur tous les autres canaux de communication de la SNCB : newsletters, réseaux sociaux, écrans en gares et dans les trains, affiches en gare, etc., ainsi que, à l’approche du début des travaux, des annonces dans les gares et les trains concernés.

L’occupation des trains à destination de Bruxelles en heures de pointe sera particulièrement importante : de manière générale, la SNCB conseille à ses voyageurs d’en tenir compte et, dans la mesure du possible, d’adapter leur voyage en conséquence, en étalant leurs heures de départ et de retour. L’entreprise ferroviaire renforcera en outre la composition de ses trains.

La SNCB est également en contact avec les Fédérations d’employeurs afin de les informer de l’impact potentiel de ces travaux sur la mobilité. De même, des démarches vis-à-vis des entreprises basées à Bruxelles, des institutions scolaires bruxelloises et des partenaires de la SNCB (par exemple B-Excursions) sont également prévues pour leur communiquer des conseils de voyage qu’ils pourront relayer, respectivement auprès de leurs collaborateurs, élèves, étudiants et clients.

Pour assurer la gestion des flux de voyageurs et les informer au mieux, la SNCB va renforcer la présence des membres de son personnel de quai et en gare et de ses agents Sécurail durant les heures de pointe du matin et du soir, en semaine et lors des deux longs week-ends. Des stewards seront aussi déployés dans les gares où une correspondance avec la STIB sera conseillée (Bruxelles-Ouest et Mérode). La STIB va également mettre du personnel d’accompagnement supplémentaire dans ces deux lieux de correspondance, à savoir les stations de Gare de l’Ouest et de Mérode.

Contexte global : une modernisation progressive de la jonction Nord-Midi par Infrabel

Inaugurée en 1952, la jonction Nord-Midi constitue le coeur du réseau ferroviaire belge. En semaine, ses 6 voies (à savoir 3,6 km entre les gares de Bruxelles-Nord et Bruxelles-Midi) sont empruntées chaque jour par près de 1.200 trains, des services intérieur et international, dont 300 en heures de pointe (7h-9h et 16-18h). Chaque jour durant ces heures de pointe, ce sont près de 218.000 voyageurs qui empruntent ces trains qui desservent la jonction.

La gare de Bruxelles-Midi, élément-clé de ce noeud ferroviaire, est aujourd’hui encore dotée d’une signalisation électromécanique vieille de plus d’1/2 siècle qui se dégrade inexorablement et qu’il convient de moderniser. La phase de travaux qui s’annonce vise à moderniser l’ensemble des outils utilisés en cabine de signalisation, à remplacer les moteurs de 170 aiguillages et à renouveler 65 feux de signalisation. Sur le plan de la sécurité, un tel saut technologique est aussi un préalable indispensable à l’installation du système de contrôle permanent de la vitesse des trains (ETCS), qui doit permettre à la Belgique d’atteindre les meilleurs standards de la sécurité ferroviaire.

C’est en 2014 qu’Infrabel a lancé ce chantier de modernisation de l’axe Nord-Midi qui repose notamment sur l’informatisation complète des outils de gestion du trafic. Entre 2014 et fin 2018, le tunnel a été presque entièrement modernisé par les équipes d’Infrabel et de sa filiale TUC RAIL. La signalisation et la caténaire ont été totalement renouvelées et des travaux de voie ont été réalisés. Parallèlement, toutes les installations de sécurité (système de ventilation, murs coupe-feu, accès de secours, caméras,...) ont été améliorées et renouvelées. Ces travaux ont été jusqu’à présent, pour l’essentiel, réalisés de nuit ou le week-end de manière à ne pas peser sur les clients du rail et sur les voyageurs.

Sensibilisation du personnel des Chemins de fer

En raison de cette réduction de l’offre de trains durant les heures de pointe du matin et du soir et pour permettre prioritairement aux clients de rejoindre Bruxelles aussi confortablement que possible, SNCB, Infrabel et HR Rail ont pris des mesures vis-à-vis des membres de leur personnel, dont un étalement des horaires et le renforcement du télétravail.

loader