Un entretien des trains plus efficace et plus performant, au service des voyageurs La SNCB a inauguré aujourd’hui le nouvel atelier de Melle. Il s’agit de l'un des plus grands ateliers de la SNCB, situé au centre du réseau ferroviaire. Trois cents collaborateurs y entretiennent 160 trains et 90 locomotives, avec un focus sur la sécurité, l’efficacité et la durabilité. Le nouvel atelier représente un investissement total de près de 160 millions d’euros. Il fait partie d’un programme de renouvellement global des ateliers de la SNCB.

Sophie Dutordoir, CEO de la SNCB : « Pour la SNCB, l’inauguration de l’atelier à Melle représente un pas important vers un entretien plus performant et plus efficace des trains, ce qui est essentiel en regard du nombre croissant de nos voyageurs. Un entretien plus efficace et de meilleure qualité garantit plus de sécurité, une meilleure ponctualité et davantage de confort pour les voyageurs ».

Des équipements modernes pour un entretien efficace

La construction à Melle du nouvel atelier a débuté il y a cinq ans, en 2014. Le site de trente hectares est situé au centre du réseau ferroviaire et jouxte la ligne 50 entre Gand, Alost et Bruxelles. Le nouvel atelier remplace les ateliers de Gentbrugge et de Merelbeke qui n’étaient plus adaptés aux trains d’aujourd’hui et de demain.

L'atelier de Melle compte 17 kilomètres de voies. L’entretien des trains se déroule dans deux halls de travail modernes comptant 26 voies au total. Un hall de travail accueille les voitures et les wagons de marchandises, l'autre hall accueille le matériel de traction, c’est-à-dire les trains qui circulent sans locomotive. Les deux halls font près de 200 mètres de long, ce qui permet d’y faire entrer les longs trains en entier, sans devoir d’abord les désaccoupler. Des plateformes de travail coulissantes sur toute la longueur de certaines voies permettent aux collaborateurs de travailler en toute sécurité sur les installations techniques situées sur le toit des trains les plus récents.

Au total, près de 160 millions d’euros ont été investis dans le nouvel atelier à Melle. La SNCB y a investi 156 millions d’euros et Infrabel quelque 3 millions d’euros, entre autres pour l’installation d’aiguillages à l’entrée du nouvel atelier.

melle Melle

Une nouvelle méthode de travail plus efficace : TIM

À partir de mi-avril 2019, la plupart des trains seront entretenus à Melle selon un nouveau principe : TIM (Timetable Integrated Maintenance). Il s’agit d’une nouvelle méthode de travail plus efficace selon laquelle l'entretien est planifié dans les horaires du train et est ainsi mieux organisé et réparti.

Contrairement à l'entretien classique lors duquel un train est entretenu une fois par mois et reste hors service pendant 24 heures, un train révisé selon le système d’entretien TIM effectue un « pitstop » tous les dix jours en moyenne. L’entretien dure maximum quatre heures et le train est à nouveau disponible, beaucoup plus rapidement, pour le traffic voyageurs. Pour ce faire, les techniciens travaillent aussi la nuit afin que la plupart des trains soient disponibles durant les heures de pointe.

Après l’atelier d’Arlon, Melle est le deuxième atelier dans lequel la SNCB introduit TIM. Rien qu’à Melle, cette nouvelle méthode de travail permet de disposer quotidiennement de 8 trains supplémentaires pour le service, soit 2.200 places assises par jour.

Renouvellement technologique

Les techniciens de l’atelier de Melle utilisent des tablettes et des smartphones afin de pouvoir consulter plus rapidement des problèmes déjà connus ou signaler plus facilement un nouveau problème.

Si une réparation est nécessaire, on a recours à la télémétrie. Cette technologie relativement récente intégrée dans les nouveaux trains permet de détecter des problèmes techniques à distance. Les techniciens connaissent ainsi déjà le problème précis pendant que le train circule, afin que tout puisse être prêt pour une réparation rapide dès l’arrivée du train en atelier.

Un atelier durable

La SNCB met aussi l'accent sur le caractère durable de ces ateliers lors de leur construction ou rénovation. Melle n’échappe pas à la règle. L’atelier est en effet équipé d’un éclairage LED et les halls de travail sont chauffés par des pompes à chaleur géothermiques. Dans le courant de l’année 2019, 5.600 panneaux solaires seront en outre installés en collaboration avec PerPetum Energy. Ils permettront une production annuelle d’électricité de 2,1 millions de kWh, soit la consommation moyenne en énergie de 600 ménages. En journée, cette production suffira pour couvrir les besoins en électricité de l’ensemble de l’atelier. L’électricité résiduelle sera utilisée pour alimenter les trains qui circulent dans la région. Grâce à cette installation, la SNCB disposera au total de plus de 20.000 panneaux solaires.

Journée portes ouvertes ce samedi 30 mars

Il est possible de découvrir les coulisses de cet atelier de Melle : ce samedi 30 mars (de 10h à 16h), la SNCB ouvrira les portes de son atelier au grand public. Des navettes gratuites relieront la gare de Gand-Saint-Pierre à l’atelier. Vous trouverez plus d'informations sur cette journée portes ouvertes sur le site www.belgiantrain.be/fr/about-sncb/themes/opendoors/.

La SNCB cherche des techniciens

En 2019, la SNCB va engager 1.400 nouveaux collaborateurs, dont 140 techniciens pour l'entretien des trains. L'atelier de Melle propose une vingtaine d’offres d'emploi pour cette année , ainsi que pour les années à venir. Les candidatures peuvent être envoyées via le site www.sncb.be/jobs.

loader