banner

En tant qu’habitant de Bruxelles ou navetteur, vous connaissez probablement déjà le logo « S » présent devant les gares du réseau suburbain. Mais savez-vous d’où vient ce logo ? Connaissez-vous la différence entre train S et RER ? Savez-vous que l’objectif de la SNCB est d’avoir un train S toutes les 15 minutes à Bruxelles ?

Rencontre avec Jihane Annane, Directeur RER, Corporate Communication et Public Affairs à la SNCB qui a répondu à nos questions sur le Train S.

  • Dès le départ, l’offre S a concrétisé la volonté de la SNCB de s’engager dans des solutions de mobilité dans et autour de Bruxelles. Le « S » permet de rendre cette volonté plus visible permettre de mieux faire connaître le train pour les déplacements urbains et suburbains .
  • Jusque-là, la SNCB était vue principalement comme un opérateur qui s’intéressait avant tout au transport entre grandes villes. 
  • Le RER est un concept de transport public multimodal qui comprend, en plus du train, l’offre de métro, tram et bus des autres opérateurs dans et autour de Bruxelles. Le RER est bien plus que des grands travaux.
  • Le S est le maillon ferroviaire du RER de Bruxelles, ce sont les trains du RER. Le S est une solution de mobilité dans et autour de Bruxelles.
  • Le RER est un projet pour favoriser le transfert modal de la voiture vers le train et pour lutter contre la congestion automobile.
  • Les trains S, c’est une offre qui circule déjà depuis plusieurs années dans et autour de Bruxelles avec plus de 700 trains par jour, 144 gares desservies par 12 relations commerciales et aujourd’hui également à Liège, Charleroi, Gand et Anvers. 
  • Il s’agit d’un réseau de trains circulant dans la zone suburbaine de Bruxelles, d’où son appellation « S », identifiée par un logo propre.
  • Les appellations et labels S sont utilisés dans de nombreux pays européens : en Allemagne (S-Bahn), en Italie (Suburbano), mais aussi en Suisse, en Autriche…
  • Le logo S permet de distinguer ce service des autres trains de la SNCB (trains IC, L), facilite la compréhension par les voyageurs et la communication sur cette offre ;
  • Le logo S permet de matérialiser la présence des gares dans l’espace public.
  • Le graphisme du logo S a été étudié pour être particulièrement visible et attractif pour les clients.
  • L’objectif est d’avoir un train S tous les quarts d’heures dans et autour de Bruxelles où la densité de déplacements le justifie. Cette fréquence élevée est obtenue par la combinaison optimale de plusieurs relations S.
  • Il faut une fréquence suffisamment élevée pour que les voyageurs n’aient plus besoin de connaître l’horaire avant d’arriver à la gare. A ce moment-là ils peuvent compter sur la présence des trains S pour la plupart de leurs déplacements.

Les trains S à Bruxelles, desservis quasi exclusivement avec du matériel Desiro adapté aux relations suburbaines1, atteignent des niveaux de satisfaction les plus élevés en matière de confort : disponibilité et confort des places assises, facilité de montée dans le train, facilité de déplacement dans le train, équipements,…

 

1 Caractéristiques du matériel Desiro :

  • matériel à plus grande capacité (dessert les zones avec une forte demande),
  • accélération et décélération rapides (pour des arrêts fréquents) et donc vitesse moyenne élevée (malgré les arrêts)
  • portes larges et nombreuses ouvrant sur un plancher à niveau du quai (76 cm) pour une montée et descente plus facile et rapide : important pour tous les voyageurs et plus encore pour les PMR ou avec un vélo/poussette ;
  • 1ère classe : matériel avec tablette et quelques prises électriques ;
  • climatisation ;
  • écran d’information sur les horaires planifiés et réels et correspondances ;
  • espace multifonctionnel (fauteuil roulant et vélo) et toilettes PMR;
  • matériel efficient donc moins énergivore.
 

Une multitude de facteurs peut influencer nos comportements de mobilité : crise énergétique, défis climatiques, nouveaux plans de circulation… Les récentes évolutions en termes de plan de mobilité et de parkings à Bruxelles, comme le plan GoodMove dans le Pentagone, ainsi que des projets à moyen terme concernant les portes d’entrée de la Région bruxelloise ou les normes de pollution des véhicules, sont autant de raisons concrètes qui peuvent inciter les gens à voir encore davantage dans le train une alternative à la voiture, y compris à l’intérieur de la ville.

C’est le moment de promouvoir l’offre S qui a sensiblement été augmentée et qui le sera encore dans les prochaines années. grâce à l’achèvement des dernières phases de travaux d’infrastructure d’Infrabel.