En automne, la météo a un impact important sur le service ferroviaire.
  1. Les pluies abondantes
  2. Les vents forts
  3. La chute des feuilles sur les rails
  4. Le givre sur les caténaires
…peuvent provoquer des embarras de circulation des trains.

Le patinage et l'enrayage

Lorsque les rails sont encombrés de feuilles, de neige ou de givre, les risques de ralentissement de la circulation sont élevés. Le patinage (le manque d'adhérence lors de l'accélération ou de la mise en route de la locomotive), et l'enrayage (la perte d'adhérence lors du ralentissement du train entraînant une plus longue distance de freinage) sont les risques principaux. 

Infrabel et la SNCB collaborent, à l'aide de plusieurs spécialistes des différents domaines du monde ferroviaire, afin d'anticiper et de gérer les soucis liés aux problèmes d'enrayage et de patinage des trains. Ce plan d'actions inclut notamment le nettoyage préventif du rail, la remise en état du matériel roulant et la formation permanente à la conduite en cas d'intempéries, dispensée à l'ensemble des conducteurs.

Dans le but d'assurer la sécurité du transport des passagers, différents dispositifs sont mis en place chaque année, lorsque l'automne arrive :

1. Pluies abondantes et inondations

Lorsque les précipitations sont importantes, des incidents majeurs peuvent se produire. Les ruissellements de surface, qui saturent le réseau d'eaux pluviales, peuvent générer des dégâts à l'infrastructure du ballast (composants électriques) sous les rails, déstabiliser les berges le long des voies ou inonder certains tunnels. Tous les ans, des travaux de prévention ou de réparation sont prévus dans les zones à risque. A certains endroits, des pompes sont installées ou des filets de protection sont accrochés pour éviter l'affaissement des parois rocheuses.

Lorsque des voies se retrouvent submergées ou endommagées malgré toutes ces mesures mises en place, des travaux de réfection sont entrepris en urgence. Ceux-ci peuvent durer plusieurs semaines en fonction des dégâts.

2. Les vents forts et rafales

Lorsque l'IRM génère une alerte vigilance météo au sujet de vents violents ou de risques de tempête, le service ferroviaire est automatiquement adapté. Le risque que des branches ou des arbres tombent sur les voies ou arrachent des caténaires est alors important. Dans le but de prévenir ces incidents, un plan de gestion des espaces verts le long des voies est d'application toute l'année. Il consiste en l'entretien, l'élagage et le débroussaillage régulier autours des axes de transport.

Dans certaines situations, une limitation ou une suspension du trafic dans les zones à risque est prononcée, ceci afin d'assurer une sécurité maximale des passagers et du matériel roulant.

3. Se débarrasser des feuilles sur les voies

En particulier sur les lignes traversant des régions boisées, les feuilles en décomposition sur les rails génèrent une substance glissante. Cela crée une perte de motricité et augmente les distances de freinage. De jour comme de nuit, y compris le week-end, les équipes d'Infrabel mettent tout en place afin de vous assurer une meilleure circulation des trains :

  • Utilisation des trains à vide
    Si les voies sont peu encombrées par les feuilles, le passage d'un train à vide peut facilement permettre l'élimination du film végétal sur les rails.
  • Train nettoyeur à haute pression d'eau
    Lorsque les rails sont abondamment recouverts de feuilles d'arbres, des convois de trains spécialisés dans le nettoyage ainsi qu'un train nettoyeur à haute pression d'eau sont dépêchés sur les lieux.
  • Les filets antichute de feuilles
    Dans certaines zones spécifiques (par exemple à la sortie de la gare de Namur), des filets antichute de feuilles sont accrochés de manière à limiter l'accumulation des déchets verts.
  • ABS
    Lorsque les roues se bloquent et que le train continue malgré tout d'avancer, l'usure crée des roues "carrées" ou présentant des plats. Ceci demande un reprofilage rapide et un passage à l'atelier. Pour éviter ces prises de retard, un système "anti-enrayage" similaire à celui de l'ABS des voitures est installé sur toutes les voitures de train.
  • Les sablières
    Pour améliorer l'adhérence du train, un dispositif ajoute du sable entre la roue et le rail. Ce mécanisme augmente l'adhérence lors du démarrage d'un train lourd, sur un rail glissant ou pour un arrêt d'urgence.

4. Dégivrer les caténaires et éliminer la neige

Les températures proches, ou sous le seuil de zéro augmentent le nombre d'avaries du matériel. Il peut s'agir de gel des aiguillages, de défauts dans le fonctionnement des portes ou des sanitaires à bord des trains. Afin de limiter l'impact de ces périodes de gel, différentes mesures sont instaurées :

  • Maintenir les aiguillages opérationnels
    Pour éviter que les aiguillages ne glacent en dehors des heures de passage des trains, des ordres d'exécution de manoeuvres leur sont régulièrement envoyés. Lorsque les températures descendent largement sous zéro, ce système est assisté par un chauffage.
  • Service de dégel
    Tôt le matin, avant l'ouverture du service de transport, des rames à vide circulent afin de tester l'état du réseau et de dégivrer les caténaires.
  • Augmentation du personnel
    Des prestations supplémentaires sont prévues dans les ateliers pour les réparations du matériel immobilisé et dans les équipes roulante pour effectuer le service de dégel.
  • Locomotives d'allège
    Dans les régions plus vallonées, des locomotives d'allège sont prévues pour pousser le train lors des démarrages en côte.
  • Les sablières
    Tout comme dans le cas des feuilles d'arbres sur les rails, les sablières permettent d'améliorer l'adhérence du train lors des périodes de gel et de neige.

Incollable sur le sujet à présent ?

Testez vos connaissances en participant au quizz !
Bonne humeur garantie.

Nous mettons tout en oeuvre pour vous informer de la situation lors des intempéries.
Consultez l'info trafic en temps réel.

loader